Edito

Lire la suite

Slolia

Lire la suite

LITTÉRATURE SLOVAQUE EN FRANÇAIS

Auteurs

  • Arpád Soltész (1969)

    Célèbre journaliste d’investigation, il a écrit dans les années 90 sur la mafia, la politique et les privatisations en Slovaquie orientale. Dans son œuvre en prose, il aborde avec un réalisme saisissant les pratiques de la mafia, des oligarques, des groupes qui ont acquis leur pouvoir par la force, et des trafiquants d’êtres humains, mais aussi les pratiques de la police, des services secrets ou encore des juges. L’authenticité est assurée par l’utilisation de l’argot et d’une langue crue ou familière. Bien qu’il parle du côté sombre de notre société, ses écrits ne manquent ni de légèreté ni d’humour. Son premier roman Mäso. Vtedy na východe (La viande. Il était une fois dans l’est) est le récit d’une fille qui est kidnappée pour être vendue sur le marché de la prostitution. L’auteur nous fait découvrir un réseau de trafiquants d’êtres humains liés aux plus hautes sphères du pays. Son dernier roman s’intitule Sviňa (Sale porc), il présente la vie quotidienne dans les pays d’Europe centrale, ces vingt dernières années. Au début, on assiste à des scènes de la mafia, à des affaires de corruption, à des scandales politiques, à des événements inexplicables apparemment sans lien, qui se mêlent peu à peu et se complètent pour qu’enfin les fils de l’histoire imbriqués de manière inexplicable fassent apparaître l’image peu flatteuse d’un jeune État qui, en quête de liberté et de démocratie, se perd dans une voie sans issue. Ce roman documentaire culmine avec un événement, la mort d’un journaliste d’investigation, qui n’est pas sans rappeler l’assassinat de Ján Kuciak en février 2018 en Slovaquie. Les trois composantes du roman, des faits réels, la fiction qui les expliquent et les relient, et les destins de ses héros, constituent pour le lecteur un mélange explosif auquel il est difficile de résister.

    La viande. Il était une fois dans l´est (2019)
    Traduction Barbara Faure
    A paraître chez Editions Agullo

  • Svetlana Žuchová (1976)

    Svetlana Žuchová est romancière et traductrice. Elle a étudié la psychologie à Vienne et la médecine à Bratislava. Aujourd’hui elle travaille à Prague en tant que psychiatre. Outre des blogs, elle publie de nombreux articles dans des revues littéraires slovaques (Romboid, Rak, Vlna entre autres…) et traduit des auteurs allemands et anglais en slovaque. Elle a publié un recueil de nouvelles Dulce de Leche (2003), une nouvelle Yesim (2006), un roman Zlodeji a svedkovia (Voleurs et témoins ; 2011) et Obrazy zo života M. (Scènes de la vie de M. ; 2013) pour lequel elle a obtenu, en 2015, le Prix de l’Union européenne pour la littérature.

    Scènes de la vie de M. (2019)
    Traduction : Diana Jamborova Lemay
    Le Ver à soie

    Voleurs et témoins (2019)                        
    Traduction : Paulína Šperková en collaboration avec Diana Jamborova Lemay
    Le Ver à soie

  • A fait des études de scénariste de film. Dans les années quatre-vingt, il a co-fondé un groupe de musique culte. Rédacteur en chef du premier magazine Internet slovaque inZine dans les années 90. En 1991, il a publié son premier livre, Rivers of Babylon, qui lui a permis de proposer un nouveau type de littérature basée sur un mélange original des genres « classiques » et « périphériques », une première pour un auteur slovaque. Peter Pišťanek a à plusieurs reprises puisé son inspiration dans son cadre de vie, non loin de Bratislava, à la frontière de la grande ville et de la campagne. Ses premières oeuvres sont caractérisées par une narration linéaire et un développement rapide de l’intrigue ; loin des analyses psychologiques, il a écrit ses oeuvres de manière détachée, laconique. Au début, la critique littéraire a refusé de le prendre au sérieux, mais il a fait de tout ce scepticisme vis-à-vis de son style veule, ordinaire, la force de son écriture d’auteur. Son style est marqué par une écriture « courte et lapidaire » et un regard ironique sur la réalité slovaque. Les descriptions très précises sont caractéristiques de ses écrits ultérieurs, écrits qui se démarquent également par une plus grande tendance à l’émotion et à l’amertume. Certains de ses livres ont été adaptés en films. Dans son livre Recepty z rodinného archívu (Recettes de famille), il explore la relation entre la nourriture et la mémoire et il y exprime son amour pour la région de Bratislava et sa campagne. Il a décidé de mettre fin à ses jours. Le génie acéré et toxique de la littérature slovaque en la personne de P. Pišťanek a laissé un vide.

  • Arpád Soltész (1969)
  • Svetlana Žuchová (1976)
  • Peter Pišťanek (1960 – 2015)

Suivez nous sur les réseaux sociaux

facebook instagram

Programme

Chers visiteurs, vous trouverez bientôt sur ce site le programme complet des présentations des auteurs slovaques, ainsi que de leurs oeuvres, dans le pavillon de Bratislava à LIVRE PARIS 2019.