Edito

Lire la suite

Slolia

Lire la suite

LITTÉRATURE SLOVAQUE EN FRANÇAIS

Auteurs

  • Mária Ferenčuhová (1975)

    Mária Ferenčuhová est née et a grandi à Bratislava où elle vit actuellement, après plusieurs années passées à Paris. Jusqu’à tout récemment, elle enseignait à l’Académie des Arts musicaux. Elle a notamment traduit en slovaque des romans d’auteurs français (Paul Virilio, Amélie Nothomb, Philippe Sollers, Samuel Beckett, Jacques Rancière, Laurent Binet, Alain Mabanckou). Comme elle le dit elle-même, elle écrit de la poésie quand elle est obligée, quand elle ne réussit pas à résister. Ce n’est pas un besoin pour elle, c’est une nécessité. Tous ses livres pourraient tout aussi bien être des fragments de journaux intimes. Elle travaille avec des images qui sont comme des carnets d’un monde qui ne rentrera jamais dans un cadre. Seuls les détails rentrent, souvent des objets très ordinaires, concrets qui ne peuvent avoir de sens qu’en association avec d’autres, qui se chevauchent de sorte que, finalement, ils peuvent fonctionner comme une métaphore. Les éditions La Traductière publient en français son dernier recueil de poésie, Imunita (Immunité, 2019) qui a connu en Slovaquie un grand succès auprès des lecteurs. Ce livre aborde la thème de la maladie, ici un cancer, pour explorer l’intimité de la lutte pour la survie et pour poser la question des répercussions de la maladie sur la relation avec l’autre. Ses poésies sont également présentées dans l’anthologie Les Danubiennes (2019) aux Editions Pétra.

    Immunité (2019)
    Traduction : Silvia Majerská
    La Traductière

    Les Danubiennes (2019)
    Traduction : Jeanine Baude et Miroslava Vallová
    Editions Pétra

  • Irena Brežná (1950)

    Ecrivaine et journaliste slovaque établie en Suisse. Sa vie et son œuvre sont marquées par son expérience de l’émigration – en août 1968, ses parents décident de quitter la Tchécoslovaquie. Elle a étudié la slavistique, la philosophie et la psychologie à l’Université de Bâle, et a travaillé aussi comme psychologue, interprète auprès des réfugiés et reporter de guerre en Tchétchénie. Elle a réalisé et soutenu divers projets humanitaires et culturels en Guinée, en Slovaquie et en Tchétchénie. Ses genres de prédilection sont le reportage littéraire, l’essai et la fiction. Elle écrit principalement en allemand. Ses textes journalistiques et littéraires ont été traduits en de nombreuses langues et lui ont valu plusieurs prix, entre autres le Prix Theodor Wolff à Berlin en 2002.

    Son roman L’ingrate venue d’ailleurs (2012 ; trad. fr. : Editions d’en bas, Lausanne, 2014), qui raconte la lutte d’une jeune immigrante pour vivre à sa façon dans une société qui voudrait qu’elle s’assimile, a obtenu en Suisse le Prix fédéral de littérature en 2012 et en Slovaquie le Prix Dominik Tatarka en 2015. Dans son roman Du meilleur des mondes (2008 ; trad. fr. : Editions d’en bas, Lausanne, 2015), Irena Brežná décrit avec humour, du point de vue d’une enfant, l’absurdité de la vie dans la Tchécoslovaquie socialiste.

    L'ingrate venue d'ailleurs (2014)
    Traduction: Ursula Gaillard
    Editions d'en bas

    Du meilleur des mondes (2015)
    Traduction: Laurent Vallance
    Editions d'en bas

  • Mila Haugová (1942)

    Le vrai noyau de la poésie de Mila Haugová, ce sont les rapports homme-femme observés à travers les images sacrées du corps humain, de la chair. Dès ses premières poèmes, l’un des thèmes-clés de son œuvre poétique se profile : l’amour érotique. Ses vers sont une réflexion profonde sur la douleur, la souffrance et la recherche constante de l’amour. Haugová parle la langue des étoiles et celle des plantes. Elle ne se charge pas du poids de la douleur ni de la souffrance du monde, mais cultive avec passion son espace vital. Car, selon ses propres paroles, elle écrit comme elle respire. En 2001, plusieurs de ses poèmes inspirés par des mythes et légendes ont été publiées par la maison d’édition parisienne Caractères, dans le recueil Gradiva. Par l’austérité du langage de ses poèmes, l’auteure se rapproche encore plus de l’essence de ce qu’elle est en train de vivre. Sa poésie sera également présentée dans l’anthologie Les Danubiennes (2019) des Editions Pétra.

    Les Danubiennes (2019)
    Traduction : Jeanine Baude et Miroslava Vallová
    Editions Pétra

    Gradiva (2001)
    Traduction : Jana  Boxberger, Sabine  Bollack, Vladimir-Claude Fisera a Monique Laederach
    Editions Caractėres

  • Mária Ferenčuhová (1975)
  • Irena Brežná (1950)
  • Mila Haugová (1942)

Suivez nous sur les réseaux sociaux

facebook instagram

Programme

Chers visiteurs, vous trouverez bientôt sur ce site le programme complet des présentations des auteurs slovaques, ainsi que de leurs oeuvres, dans le pavillon de Bratislava à LIVRE PARIS 2019.