Edito

Il y a d’innombrables raisons de s’intéresser à Bratislava : Bratislava, capitale de la République slovaque, anciennement Presbourg, Posonium, Poszon, sous la monarchie. C’est la ville natale de Johann Nepomuk Hummel, où des musiciens renommés tels Mozart et Liszt ont donné des concerts ; c’est également ici que Béla Bartók, dont la mère était slovaque, a fait ses études et ses premiers pas de pianiste et de compositeur avant de gagner Budapest, puis les Etats-Unis. C’est aussi dans cette ville qu’est né Rudolf von Laban, l’un des innovateurs les plus féconds de la danse moderne, c’est ici que Max Reinhardt a travaillé avec sa troupe (au théâtre Arena, sur la rive droite du Danube)… A quelques kilomètres de Bratislava, Louise de Vilmorin, écrivaine française et dernière muse d’André Malraux, a vécu pendant quatre ans à Budmerice, dans le manoir de la famille Palffy devenu, en 1955, lieu de travail des écrivains slovaques. C’est aussi la ville du sculpteur Franz Xaver Messerschmidt ou encore de la signature du traité de paix, par Talleyrand côté français, après la bataille d’Austerlitz, en 1805...

En mars 2019, la ville de Bratislava est invitée d’honneur à LIVRE PARIS. C’est un beau cadeau fait à notre ville pour le centième anniversaire de sa proclamation comme capitale de la Slovaquie au sein de la République Tchéco-Slovaque en janvier 1919. A cette occasion, la littérature slovaque se présentera à Paris en offrant de nombreuses perspectives sur notre culture, notre capitale et notre pays. Livre Paris nous donne la chance de faire connaître nos éditeurs, nos auteurs et nos œuvres au public français, mais ce sera aussi l’occasion pour le marché du livre français de se présenter aux principaux acteurs du monde du livre slovaque. Nous sommes profondément convaincus que cet échange sera profitable aux deux parties.

Miroslava Vallová

Directrice du Centre d’Information littéraire (CIL)

 

BRATISLAVA: AU BORD AU CENTRE

Le slogan reflète la position de Bratislava   d’une part, en tant que capitale et d’autre part en tant que centre culturel et politique. Géographiquement, Bratislava se trouve vraiment à l’une des extrémités de la Slovaquie, plus précisément à l’extrémité occidentale, à deux pas de la frontière autrichienne et de la frontière hongroise. Et pendant très longtemps, dans une perspective historique et culturelle, Bratislava, en tant que ville multiethnique, avec une très forte présence hongroise, allemande et juive, n’a pas représenté le centre de la vie culturelle slovaque : celle-ci se concentrait plutôt dans les villes du centre et du nord du pays telles que Martin, Liptovský Mikuláš ou Banská Bystrica. L’opposition “bord -centre” était toujours présente : d’un côté, la ville était considérée, en un certain sens, comme la “périphérie” de Vienne, de l’autre côté, c’était à Bratislava que les rois et les reines de Hongrie étaient couronnés quand la ville est devenue la capitale du Royaume  de Hongrie après la prise et l’occupation de Budapest par les Turcs de 1526 jusqu’à 1683. Même dans le cadre de la Tchécoslovaquie, Bratislava est devenue la deuxième ville du nouveau pays après Prague – mais en même temps, la capitale et donc le « vrai » centre de la Slovaquie. Et dans le cadre de l’Union européenne, la Slovaquie – et donc Bratislava – se trouve géographiquement réellement au bord, même si dans un certain sens nous nous trouvons vraiment au centre, par exemple en tant que seul pays du Groupe de Visegrad membre de la zone euro et participant, ainsi, à la création d’un futur européen commun.

Au-dessus de l’exposition, un panneau électronique LED est placé en diagonale, en forme de boucle programme. La boucle programme est l’élément dominant du concept architectural de l’exposition et porte toutes les informations et les émotions visuelles.

  • Le logo évoque un objet architectural et avance son signal et son idée vers d’autres applications.
  • Le texte peut voyager par la boucle programme infinie. Ainsi, une circulation ininterrompue est créée et circule « en boucle ».
  • En même temps, elle passe aussi bien au centre qu’ au bord évoquant la position géographique de Bratislava.

Nous avons à notre disposition deux alternatives à utiliser selon les circonstances et selon les besoin.

  • Le mouvement, le courant d’eau, le fleuve, la circulation ou bien l’infini ; tout cela est codé par le logo. Cette idée est soutenue par le choix de la couleur du logo, un bleu vif.
  • La différenciation du texte, on peut la créer des changements d’intensité à différents niveaux.
  • Les expressions, les groupes de paroles forment l’ensemble visuel du logo.
  • La seconde alternative exploite les passages, les changements multicolores comme remplissage de la typographie.

Ainsi, la couleur elle-même devient le liquide qu’on peut changer selon besoin. Il n’existe pas seulement une seule définition des couleurs, le principe exige la variété. Les lettres sont des récipients, la couleur, leur contenu.

Pavol Choma, Peter Nosáľ, Ján Šicko
Les architectes

Programme

Chers visiteurs, vous trouverez bientôt sur ce site le programme complet des présentations des auteurs slovaques, ainsi que de leurs oeuvres, dans le pavillon de Bratislava à LIVRE PARIS 2019.