Martin M. Šimečka – L'Année de chien – L'Année des grenouilles

Milan habite à Bratislava, en Tchécoslovaquie. Le pouvoir communiste l'empêche de poursuivre ses études. Pour ne pas être accusé de parasitisme, il doit à tout prix, trouver un emploi. Entre deux démissions, il travaille une année comme aide-soignant dans un hôpital. Il voulait comprendre la souffrance humaine, en fait il ne connaît guère que la misère et l'impuissance de l'homme face à la mort. La seconde année, marquée par le séjour en prison du père dissident, n'est guère plus facile. Le petit boulot, cette fois-ci, c'est vendeur dans une quincaillerie. Mais peu importe, bien qu'à tout cela s'ajoutent les doutes, les incertitudes de l'adolescence. Car il y a Tania, intelligente et malicieuse, et un amour solide ; il y a la passion de Milan pour la course à pied qui le mène dans les forêts et teste sa résistance au monde adverse ; il y a une poignée d'amis et un sens inné de la justice et de la bonté que Milan se découvre progressivement.Plus qu'un roman sur les désarrois de l'adolescence, il s'agit d'une description de la vie au quotidien dans un pays communiste. Le jeune protagoniste, né au pays et qui, par la nature du régime, n'a pas pu connaître autre chose, nous offre une critique instinctive, simplement humaine, sans a priori politiques, de cette société en ruine. Au milieu de la décadence physique et morale, la vie de Milan est une recherche des vérités essentielles, d'un système de valeurs élémentaires, bref de quelques évidences inaltérables qui lui permettraient de se constituer un fond d'humanisme nécessaire pour résister.

Gallimard

Traduction : Peter Brabenec

Programme

Chers visiteurs, vous trouverez bientôt sur ce site le programme complet des présentations des auteurs slovaques, ainsi que de leurs oeuvres, dans le pavillon de Bratislava à LIVRE PARIS 2019.