Zuska Kepplová (1982)

Zuska Kepplová (1982)

Journaliste et collaboratrice de l’influent quotidien slovaque Sme, elle est également l’auteure de livres en prose – Buchty švabachom (Partir, réfléchir, repartir, 2011), 57 km od Taškentu (A 57 km de Tachkent, 2013) et Reflux (2015). Elle appartient à la génération née sous le communisme, mais qui a grandi dans « la folie » des années 90 et a acquis une expérience à l’étranger (France). Dans ses romans sur les nomades modernes et les expatriés, elle part de sa propre expérience et s’intéresse à la question de l’identité face à un nouvel environnement : « Quand nous sommes transplantés dans un autre environnement, notre identité est ébranlée. Chez nous, nous savons où nous sommes, mais quand nous arrivons dans une grande ville étrangère, nous sommes tout à coup face à de très nombreux choix et nos décisions répondent à des logiques totalement différentes ». Toute une génération de jeunes Slovaques s’est identifiée aux personnages de son recueil de nouvelles Buchty švabachom (Partir, réfléchir, répartir), des jeunes attirés par les billets d’avion bon marché, prêts à franchir des frontières abolies pour aller travailler à l’étranger. Certains d’entre eux sont déjà rentrés. « Quand vous rentrez, vous vous rendez compte que la Slovaquie est en réalité tout à fait normale. Il n’y a pas de différence entre le Grand Monde et les Occidentaux parce que les Occidentaux sont présents partout », affirme l’auteure.

Partir, réfléchir, repartir (2019)
Traduction: Nicolas Guy
À paraître aux Editions Intervalles

Programme

Chers visiteurs, vous trouverez bientôt sur ce site le programme complet des présentations des auteurs slovaques, ainsi que de leurs oeuvres, dans le pavillon de Bratislava à LIVRE PARIS 2019.